imprimé


imprimé

imprimé, ée [ ɛ̃prime ] adj. et n. m.
• de imprimer
I
1Reproduit par impression. Motif imprimé.
2Orné d'un motif imprimé. Tissu imprimé (opposé à uni) . N. m. Un imprimé à fleurs, à pois.
II
1Reproduit par l'imprimerie. Livre, ouvrage, exemplaire imprimé (opposé à manuscrit) . Premiers ouvrages imprimés. incunable. Livre imprimé en offset, sur japon. La chose imprimée : les livres. En-tête imprimé d'un papier.
2 N. m. (1532) Un imprimé : toute impression ou reproduction sur papier ou sur une matière analogue. ⇒ brochure, journal, 1. livre. Le département des imprimés à la Bibliothèque nationale. Dépôt légal des imprimés.
Feuille, formule imprimée. Imprimé publicitaire ( prospectus) , administratif ( formulaire) . Remplissez lisiblement les imprimés.
Collect. L'imprimé : les caractères imprimés. Il ne sait lire que l'imprimé. Le livre. La « Tyrannie comique de l'imprimé » (Vallès).
⊗ CONTR. Inédit, manuscrit.

imprimé nom masculin Livre, brochure, feuille ou formule administrative imprimés : Imprimés pour la déclaration d'impôts. Papier, tissu comportant des motifs : Choisir un bel imprimé pour une robe d'été.

imprimé,ée
adj. et n. m.
d1./d adj. Reproduit par une impression. Une cotonnade imprimée.
|| ELECTRON Circuit imprimé: V. circuit.
d2./d n. m. Livre, brochure, feuille imprimée, etc. Ant. manuscrit.
|| Tissu imprimé.

⇒IMPRIMÉ, -ÉE, part. passé, adj. et subst. masc.
I. — Part. passé de imprimer et emploi adj.
A. — [Correspond à imprimer I] Rare, vieilli
1. Imprimé de qqc. Qui porte la marque de (quelque chose). La matière en est [d'un os] généralement élastique, transparente (...). Sa surface est quelquefois imprimée de sillons longitudinaux (CUVIER, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 407). Cette terre (...), tout imprimée encore des traces de l'ancien et du nouveau commerce entre Dieu et l'homme! (LAMART., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 300).
2. PSYCHOL. Qui existe sous forme d'une trace dans le cerveau. Pour la production d'une idée imprimée et durable, il faut un organe particulier, ainsi que l'existence d'une condition que l'organe des sensations ne sauroit seul offrir (LAMARCK, Philos. zool., t. 2, 1809, p. 273).
3. [En parlant d'un mouvement] Qui est communiqué avec force. L'attitude est plus marquée; (...) le mouvement est plus imprimé; l'effort musculaire s'amplifie au maximum (M. BOURGAT, Techn. danse, 1959, p. 118).
B. — [Correspond à imprimer II]
1. Qui est produit, reproduit au moyen des techniques de l'imprimerie. Sept à huit volumes de dossiers, les uns imprimés, les autres manuscrits (VERNE, 500 millions, 1879, p. 13). Il (...) gardait toujours dans sa poche un Théocrite ou un Catulle de petit format et bien imprimé, car il était bibliophile (A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 450) :
1. ... le service des échanges culturels (...) favorise la diffusion des « objets de culture » français, imprimés ou audio-visuels — livres et publications, films, programmes radiophoniques et télévisés, disques, photographies...
CHAZELLE, Diplom., 1962, p. 69.
Le papier imprimé, la chose imprimée. Ce qui est publié et diffusé sous forme d'imprimé. Je partageais la révérence qu'inspirait à mes parents le papier imprimé : à travers le récit que me lisait Louise, je me sentis un personnage (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 15).
Un formulaire imprimé. Si vous voulez inscrire votre nom et le motif de la visite, dit la secrétaire en tendant à Henri un formulaire imprimé (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 121).
Rare
a) [En parlant d'une pers.] Qui a publié (généralement une œuvre littéraire). Je crèverai obscur ou illustre, manuscrit ou imprimé (FLAUB., Corresp., 1852, p. 364).
b) [En parlant d'un contenu] Qui est publié (dans un journal, un livre). J'avais quarante-cinq ans, j'avais fait de la politique imprimée durant un quart de siècle (VEUILLOT, Odeurs de Paris, 1866, p. 1).
2. Qui est décoré de motifs ou de couleurs, appliqués au moyen de techniques d'impression. Anton. uni. Les étoffes imprimées allaient empêcher pour toujours la vente des unis en blanc et en couleurs (JOLLY, Blanchiment, teint., text., 1900, p. 18).
[Avec un compl. prép. de] Les rideaux (...) étaient en calicot jaune imprimé de rosaces rouges de la fabrique de Jouy (BALZAC, Cous. Pons, 1847, p. 163).
II. — Substantif
A. — 1. Document reproduit au moyen des techniques de l'imprimerie sur un support de papier (ou une matière assimilable au papier). Mon récit sera donc court et sans aucun pédantisme puisque je suis incapable de fixer mon regard cinq minutes sur aucun imprimé (BARRÈS, Cahiers, t. 6, 1907, p. 149). Les manuscrits et imprimés de musique (Civilis. écr., 1939, p. 50-4) :
2. Le département des imprimés de la Bibliothèque nationale de Paris possède, dit-on, six millions... de quoi? Livres, brochures, prospectus? Le mieux serait de reprendre un terme administratif tombé en désuétude et de dire « objets ».
L'Hist. et ses méth., 1961, p. 1112.
En partic.
a) Feuille, brochure servant de support publicitaire, de support d'information ou de propagande. Synon. prospectus, tract. Ensuite ils feuilletèrent les imprimés du comte. Tous réclamaient le suffrage universel (FLAUB., Bouvard, t. 2, 1880, p. 22).
b) Synon. de formulaire. L'officier de gendarmerie en question devait faire un rapport à ses chefs. Il y a des imprimés pour cela (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 379).
2. P. méton., rare
a) Caractères imprimés. Je sais lire écriture ou imprimé, couramment, à l'envers ou par transparence (GIDE, Caves Vatican, 1914, p. 825).
b) Texte imprimé. Henri désirait que Gaspard lui lût l'imprimé au-dessous de l'image (POURRAT, Gaspard, 1931, p. 167).
c) Littér. Fait d'être imprimé. Synon. impression. L'expression de la pensée est comme figée par l'imprimé (GONCOURT, Journal, 1888, p. 858). Le style plat est sans doute orné (...) de ces mots à puissance magique que l'auteur naïf répète pour son propre agrément. (...) l'imprimé nettoie les mots de ces parures d'occasion (ALAIN, Beaux-Arts, 1920, p. 305).
d) Au plur. Partie d'une bibliothèque réservée à la conservation et à la lecture des imprimés (supra II A 1). Il y avait aux imprimés dix-neuf éditions de Don Quichotte (NERVAL, Filles feu, Angélique, 1854, p. 510).
e) Au sing. Ce qui est publié et diffusé sous forme d'imprimé, de livres ou de journaux. Je suis un intoxiqué de l'imprimé et (...) il me faut ma dose journalière. Si cette brute de Korzakow m'a amputé de bonne heure de ma bibliothèque, il ne m'a pas guéri de mon vice, et je dois lire (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 384). V. contre-vérité, ex. 12 :
3. Avant nous, l'acquisition orale pratiquée par les vieilles sociétés n'a-t-elle pas été, de même, éliminée par l'imprimé? Depuis la Renaissance, les notions nouvelles s'acquéraient avant tout par la phrase écrite : la presse du XIXe siècle en avait assuré la pénétration dans les masses...
HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 21.
B. — Étoffe décorée de motifs ou de couleurs, appliqués au moyen de techniques d'impression. Cette année, un grand couturier et une maison célèbre de produit de beauté ont lancé, l'un des imprimés, l'autre un maquillage inspirés par le Mexique (L'Écho de la Mode, 10 juill. 1966, p. 24).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1762. Fréq. abs. littér. : 1 620. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 3 069, b) 2 699; XXe s. : a) 2 000, b) 1 620.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • imprimé — imprimé, ée (in pri mé, mée) part. passé d imprimer. 1°   Qui a laissé une empreinte. •   La Nouvelle Zélande, la plus considérable de ces îles, est remplie de montagnes où l on voit imprimées les traces des volcans éteints, RAYNAL Hist. phil. X …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • imprime — IMPRIME: On doit croire tout ce qui est imprimé. Voir son nom imprimé ! Il y en a qui commettent des crimes rien que pour ça …   Dictionnaire des idées reçues

  • imprimé — /fr. ɛ pʀiˈme/ agg. (di tessuto) stampato, operato …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • imprimé — Imprimé, [imprim]ée. part. Il a les significations de son verbe …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Imprimé — Im|pri|mé 〈[ ɛ̃prime:] m. 6; schweiz.; Textilw.〉 bedruckter Seidenstoff [frz., „gedruckt, bedruckt“] * * * Im|pri|mé [ɛ̃pri me:], der; [s], s [frz. imprimé, eigtl. = 2. Part. von: imprimer = aufdrücken, drucken < lat. imprimere, ↑ imprimieren] …   Universal-Lexikon

  • Imprimé — Im|pri|mé [ɛ̃pri me:] der; [s], s <aus fr. imprimé, Part. Perf. von imprimer »aufdrücken, drucken«, dies aus lat. imprimere, vgl. ↑imprimieren>: 1. bedrucktes Seidengewebe mit ausdrucksvollem Muster. 2. internat. Bez. für Drucksache… …   Das große Fremdwörterbuch

  • imprimé — in imprime ja [ mé] m (ẹ̑) tekst. potiskana tkanina iz naravne, umetne svile, navadno za ženske obleke: obleka iz impriméja …   Slovar slovenskega knjižnega jezika

  • imprimé — im·pri·mé agg.inv., s.m.inv. ES fr. {{wmetafile0}} agg.inv., di stoffa, spec. di seta o cotone, stampata a disegni | s.m.inv., tale stoffa {{line}} {{/line}} DATA: 1936 …   Dizionario italiano

  • imprimé — {{hw}}{{imprimé}}{{/hw}}Stoffa di seta o cotone stampata a colori …   Enciclopedia di italiano

  • Imprimé — Im|pri|mé 〈 [ɛ̃prime:] m.; Gen.: s, Pl.: s; schweiz.〉 bedruckter Seidenstoff [Etym.: frz., »gedruckt, bedruckt«] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch